Résidentiel

La robustesse, un véritable enjeu de durabilité : interview de Marc Gumbel

Marc Gumbel est électricien depuis 25 ans et son entreprise opère à parts égales entre rénovations pour le tertiaire, les particuliers et les bâtiments industriels. Entre deux préparations pour le concours du meilleur ouvrier de France, il a bien voulu prendre le temps de répondre à nos questions.

Portrait de Marc Gumbel

Vous qui êtes sur le terrain tous les jours, comment la problématique de la robustesse se manifeste-t-elle concrètement dans votre quotidien professionnel ?

Tout simplement par la rencontre, de manière quasiment quotidienne, de produits extrêmement peu viables, qui sont malheureusement vendus un peu partout (comptoirs professionnels, grandes surfaces de bricolage, détaillants, etc.). Cela témoigne du fait que, depuis plusieurs années, notre profession doit composer avec des produits qui ont diminué en qualité. Nous devons être de plus en plus vigilants pour éviter de mauvaises surprises à nos clients !

Quel que soit la typologie de ce dernier (particulier ou professionnel), nous rencontrons les mêmes problèmes de durabilité et de fiabilité. Pour faire des économies, beaucoup ont tendance à se tourner vers des solutions moins chères, mais qui sont aussi malheureusement moins fiables.

C’est pour cela que chez Marc GUMBEL Electricité, nous avons fait le choix de ne travailler qu’avec des produits certifiés et de passer par des circuits qui le sont également. Nous avons choisi des fabricants capables de nous rassurer sur la traçabilité des produits, comme Schneider Electric. C’est un véritable gage de sécurité et de qualité.

Pendant longtemps, dans notre métier, le « ça marche pareil » était la norme au moment où le client devait choisir entre une solution fiable un peu plus onéreuse et une solution bas de gamme peu chère. Mais heureusement aujourd’hui les choses sont en train de changer et le message commence à passer !

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce choix stratégique que vous avez fait pour résoudre la problématique de la durabilité et de la robustesse dans les solutions que vous proposez à vos clients ?

Nous avons fait le choix, notamment via notre partenariat avec Schneider Electric, d’opter pour des solutions d’une grande durabilité, qui tiennent pendant des années. J’ai même l’exemple de certains produits Schneider Electric  qui sont installés depuis la fin des années 1990 et qui fonctionnent encore ! Nous n’avons jamais aucun problème avec ces équipements et surtout nous savons que l’expertise est transmise aux générations suivantes de solutions. Les produits Schneider Electric d’aujourd’hui sont aussi fiables que ceux d’hier, et ça pour nous c’est essentiel. D’année en année, les solutions Schneider Electric avec lesquelles nous travaillons gagnent encore un peu plus en fiabilité, en robustesse, en facilité de pose et d’action. Cela nous permet de répondre efficacement aux besoins de nos clients, particulièrement dans le domaine industriel, ou les usages sont larges et importants.

Avez-vous déjà fait la promotion auprès de vos clients de solutions Schneider Electric qui n’étaient pas prescrites dans leurs cahiers des charges ?

Tout à fait ! C’est notamment le cas pour les solutions connectées, que nous essayons de préconiser au maximum. Beaucoup de gens y sont encore réfractaires et auront tendance à vouloir s’équiper seuls en grandes surfaces de bricolage ou en passant par des sites marchands bas de gamme important directement d’Asie. Aujourd’hui, nous n’avons plus affaire à un seul type client, mais à plusieurs sortes de clients, qui ont des besoins extrêmement différents. Pour la plupart d’entre eux, la problématique du prix reste centrale. Nous, installateurs et électriciens, avons donc un véritable travail de pédagogie à réaliser pour leur expliquer les bénéfices de ces solutions connectées.

Comment arrivez-vous à conjuguer rentabilité et fiabilité ?

Pour rester rentables tout en proposant des solutions de grande qualité à nos clients, nous avons noué des partenariats avec différents fabricants et fournisseurs en qui nous avons totalement confiance. Schneider Electric en fait évidemment partie pour tous nos chantiers (particuliers, industriels et tertiaires). Dans les cahiers des charges, je vois d’ailleurs peu d’autres fabricants apparaître, ce qui nous conforte dans notre choix.

La rentabilité n’est d’ailleurs pas qu’une question de marge sur les produits. C’est même plutôt un leurre que de voir les choses de cette façon, de penser qu’en achetant un produit plus cher on va être moins rentable. Au contraire ! Oui, miser sur un produit de qualité va être un peu plus onéreux au départ, mais cela permet de s’inscrire dans une certaine idée de la qualité de la prestation et de minimiser le service après-vente au moment de la mise en service. C’est donc finalement un gain de temps, et d’argent !

En ce qui concerne la maintenance, dans le jargon nous avons l’habitude de parler de courbe « en baignoire » : lors de la mise en service il y a quelques réglages voire quelques petits défauts à corriger, puis plus rien pendant un laps de temps relativement long et enfin la tendance s’inverse et la courbe remonte d’un seul coup. En utilisant des solutions fiables, on élargit cette cuvette et on élimine les interventions de service après-vente immédiatement après l’installation.

La rentabilité c’est un tout, ce n’est pas qu’un produit. On est gagnants quand on sait que tout va fonctionner du premier coup et, pour cela, il faut des produits qualitatifs et fiables.

Quel serait votre conseil à un jeune installateur qui démarre et hésite sur ces questions ?

J’en donnerais trois :

  1. Faire de la qualité
  2. Acheter de la qualité
  3. Proposer de la qualité.

À partir du moment où vous ne faites que ça, vous aurez peut-être un peu de difficulté au démarrage (la problématique du coût est centrale aujourd’hui), mais sur le long terme le pari sera gagnant.

Un jeune installateur ne peut pas faire que du « prix » : à un moment donné, il doit se positionner et prendre une direction. Aujourd’hui le prix reste pourtant souvent le facteur déterminant. Chez Marc GUMBEL Électricité, nous avons très tôt choisi de miser sur la qualité et de nous rapprocher au maximum des règles de l’art, à la pose comme lors des essais avant réception de travaux. Alors oui, parfois nos chantiers durent un peu plus longtemps, parfois il faut s’adapter et trouver d’autres solutions, mais nous ne sommes jamais rappelés pour une installation qui ne fonctionne pas ! Notre objectif est d’avoir le moins de SAV possible, le zéro étant l’objectif, mathématiquement atteignable bien sûr, mais la réalité est toute autre !

Pensez-vous que la robustesse est aussi une question de durabilité environnementale ?

Ça dépend de ce que l’on entend par ces termes, car finalement, plus le produit dure, moins il se retrouve pris dans un cycle de recyclage. La question du recyclage n’est à mon sens pas complètement résolue : est-ce la meilleure façon de limiter l’impact environnemental des solutions qu’on utilise ? Ce que l’on sait en revanche, c’est que plus un produit dure dans le temps, moins il doit être remplacé et donc moins on produit de CO2. Donc à l’heure actuelle, oui, la robustesse est aussi un enjeu de durabilité environnementale !

Vous êtes intéressés par la connectivité et souhaitez recevoir une newsletter trimestrielle riche sur le sujet ? Devenez Installateur Wiser : en tant que spécialiste de la maison connectée, vous aurez de nombreux avantages exclusifs dont celui-ci ! Pour vous inscrire c’est par ici.


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)