Life at Schneider

How Women Rise chez Schneider Electric : rencontre avec Marine Cabau

How Women Rise chez Schneider Electric : rencontre avec Marine Cabau. 1. Pourriez-vous vous présenter :

Je m’appelle Marine Cabau. J’ai 37 ans et cela fait 15 ans que je travaille chez Schneider Electric. Je suis actuellement Chef de projet Digital & Leader de transformation Agile au sein de Final Distribution.

2. Qu’avez-vous pensé lorsque vous avez entendu parler pour la première fois de l’évènement « How Women Rise » chez Schneider Electric ?

Que j’étais fière d’être dans une entreprise qui va au-delà des discours surfaits sur la diversité ; une entreprise qui est prête à investir pour aider concrètement les femmes dans leur parcours.

3. Quelles attentes aviez-vous de cet évènement ?

J’attendais beaucoup de la diversité des échanges. Mettre des mots sur nos biais, en prendre conscience mais surtout bénéficier de la force du collectif pour passer au-delà.

4. Aviez-vous conscience de certains biais susceptibles de freiner l’évolution de votre carrière professionnelle, avant les sessions d’HWR ?

Oui, j’avais déjà conscience de certains biais. Pour certains, je travaille dessus depuis un moment. La session m’a permis d’ailleurs de découvrir que j’avais progressé. Pour d’autres, j’ai pu mesurer en toute bienveillance le chemin qu’il me restait à parcourir.

5. Comment s’est déroulée la session ?

Les nombreux échanges, les vidéos, les exercices de groupe et les témoignages ont tous participé à faire de cet évènement un moment mémorable. Je retiendrai aussi la bienveillance, l’inclusion face aux expériences différents et l’écoute.

6. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

Particulièrement bien. Je suis férue de développement personnel et cet évènement est totalement en ligne avec ce que je recherche. Je ressors avec plus de connaissance sur moi-même et des clés pour mon épanouissement professionnel. J’y ai aussi rencontré des personnes très intéressantes. J’en ressors inspirée et motivée.

7. Qu’avez-vous appris concrètement de cette session de développement personnel ?

J’ai appris que la connaissance de soi, de nos forces et de nos faiblesses, était le premier pas vers l’évolution. Travailler sur la diversité de notre environnement, c’est bien ; mais travailler sur soi est tout aussi essentiel. Et cela vaut pour un homme comme pour une femme. A travers les témoignages j’ai aussi réalisé que nous tous avions des forces et des faiblesses : cela a rendu certains role-model plus humains.

8. Avez-vous pu mettre en application ensuite dans votre quotidien ce que vous avez appris lors des sessions HWR ? Si oui, pourriez-vous nous donner un exemple ?

En trois jours, j’ai eu peu de temps pour une mise en application professionnelle mais j’ai néanmoins noté un axe d’amélioration. J’ai été frappée par un témoignage d’une personne qui disait qu’avoir affaire à des perfectionnistes étaient pesant au quotidien. Je vais donc travailler sur la délégation.

9. Etes-vous restée en contact avec d’autres participantes après les sessions HWR ?

Via LinkedIn, nous nous sommes connectées avec certaines. J’ai hâte de rééchanger avec elles.

10. Pensez-vous que l’existence d’un réseau des femmes en entreprise pourrait vous aider ? Participeriez-vous à des événements organisés en local par le réseau des femmes ?

Oui définitivement, ce type de réseau est une aide, d’autant plus pour les jeunes générations. Savoir dès le départ que d’autres sont passées par là a un pouvoir assez libérateur. Ça permet d’accélérer les choses. J’y participerais sans hésiter.

Découvrez pourquoi diversité et inclusions sont des thématiques chères aux yeux de l’entreprise en cliquant ici. Toutes nos offres d’emploi sont disponibles sur notre page carrières.


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)