Life at Schneider

Rencontre avec Elodie Deckert – Privacy Engineer chez Schneider Electric

1. Parle nous un peu de toi. Qui es-tu et quel poste occupes-tu chez Schneider Electric ?

Elodie DeckertJe m’appelle Elodie Deckert. J’ai rejoint Schneider Electric depuis bientôt 2 ans et je travaille en tant que Privacy Engineer dans l’équipe Digital Certification.

Privacy Engineer, qu’est-ce que c’est ? Pour tout nouveau projet IT, une première partie de l’équipe va vérifier certains aspects liés à la sécurité. Et une seconde partie, la nôtre, va vérifier les aspects liés à la protection des données personnelles.

Je suis dans la protection des données personnelles depuis bien 5 ans maintenant ! Avant ça, j’ai travaillé pour une société d’assurances au Royaume Uni puis en Espagne.

2. Qu’aurais-tu as dire à des femmes qui hésitent à postuler à des métiers stéréotypés et « genrés » ?

Dans mon équipe on doit bien être une trentaine, pour… 80 à 90% d’hommes je dirais ?
Si je devais dire une chose : mesdames, n’hésitez pas. Ne postulez pas en fonction de ce qui « vous convient » mais en fonction de ce qui « vous plait ». Ne vous laissez pas impressionner et soyez vous-même. Bien que notre société ait encore de gros progrès à faire, j’ai quand même le sentiment que les barrières de genre sur certains métiers s’abaissent peu à peu. Les entreprises cherchent de plus en plus à recruter des femmes.
Je pense qu’il faut savoir s’imposer, rester soi-même et ne pas se poser de questions. A la base, nous sommes tous égaux !

3. Pourquoi avoir choisi une entreprise comme Schneider Electric et pas une autre ?

Quand j’ai souhaité changer d’entreprise il y a deux ans pour accompagner mon retour à Paris, plusieurs offres m’étaient proposées.
La culture d’entreprise est importante pour moi : je venais d’une société où elle était très présente.
La première entreprise qui souhaitait m’embaucher me l’a très bien vendue : bienveillance avec les collaborateurs, implication dans le développement durable etc.
Chez Schneider Electric, j’ai eu beaucoup plus de mal à discuter de ces thématiques. Attention, je ne dis pas que c’est la faute des recruteurs ! Mais comme mes fonctions sont assez globales, je suis amenée à travailler avec des personnes du monde entier. Donc forcément, à l’entretien, c’était compliqué de trouver un interlocuteur pour me répondre simplement.

J’ai finalement fait mes recherches par moi-même, pour trancher sur l’entreprise que je souhaiterais rejoindre. J’ai alors pu voir que Schneider Electric était une entreprise très engagée et avec une culture d’entreprise très forte. J’ai donc fait le pari de les choisir, pour le poste et pour le feeling avec le manager. Et jusqu’à maintenant, je n’ai pas du tout été déçue !

4. Quels sont les temps forts qui ont marqué ta carrière chez Schneider ?

Il y en a eu vraiment beaucoup. J’ai eu une aventure d’un an ½ en « end to end » durant laquelle j’ai pu voir la partie Privacy de la certification. La personne qui était là avant moi est partie à mon arrivée donc quelque part, on a tout construit avec mon équipe. On a recruté, construit des outils pour pouvoir travailler plus efficacement, eu des testings et des Go Live… notre rôle a vraiment été global. Quand les conditions permettaient encore de voyager, on a eu des réunions d’équipe à Boston, à Barcelone, … On a travaillé avec des gens de partout, on a obtenu des budgets pour agrandir notre scope. Et puis, on a toujours beaucoup de projets en validation : j’en ai par exemple un qui s’est validé hier et tout s’est extrêmement bien passé. Quand on a des missions aussi globales dans une entreprise ouverte à l’international comme Schneider Electric, les temps forts c’est toute l’année !

5. De ton point de vue, des prérequis sont-ils nécessaires pour intégrer l’entreprise ?Penses-tu que travailler chez SE a renforcé tes compétences et aptitudes personnelles ?

De manière globale, le plus important c’est l’ouverture d’esprit et la capacité à gérer différents types de personnes. Comprendre qu’il peut exister des différences culturelles et comprendre que la personne en face ne va pas forcément répondre à nos questions de la manière à laquelle on s’attend. Il faudra reposer la question différemment et être patient. C’est une capacité personnelle importante, surtout chez Schneider où la dimension internationale est forte.

Culturellement, c’est aussi hyper enrichissant. Une grande partie de mon équipe est en inde. Je connais l’heure de Bangalore, de Boston, j’organise mes réunions en fonction. J’ai passé tellement de temps en réunion avec certains que j’ai pu tisser des liens.

Découvrez pourquoi diversité et inclusions sont des thématiques chères aux yeux de l’entreprise en cliquant ici. Toutes nos offres d’emploi sont disponibles sur notre page carrières.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)