Life at Schneider

Rencontre avec Aïssata Lafarge – Directrice régionale exécution services chez Schneider Electric

1. Parle nous un peu de toi. Qui es-tu et quel poste occupes-tu chez Schneider Electric ?

Je m’appelle Aïssata Lafarge, j’ai 34 ans et je suis originaire du Mali. Diplômée de l’INP Grenoble avec une dernière année au KTH Royal Institute of Technology de Stockholm.

Cela fait un an que je suis directrice régionale pour la partie exécution services chez PowerService. Je manage toutes les opérations de services Auvergne Rhône Alpes et gère également la partie projet services nucléaire sur le plan national avec des équipes basées à Mâcon. J’ai en tout 60 personnes dans mes équipes : des managers de projets, managers d’équipes et des techniciens d’intervention.

Aïssata Lafarge

2. Qu’aurais-tu as dire à des femmes qui hésitent à postuler à des métiers stéréotypés et « genrés » ?

Sur les 60 personnes de mon équipe, nous ne sommes que deux femmes ! Autant dire que les termes « stéréotypés », « genrés » et autres du genre ne sont pas des termes que j’affectionne particulièrement.

Je me dis qu’en 2021, il faudrait qu’on dépasse ces clivages sur les métiers. Que ce soit sur des métiers terrain ou techniques d’ailleurs. Plus on aura d’équilibre dans les équipes, plus ça sera puissant pour le développement de chacun et chacune, pour aller plus loin individuellement et collectivement.
On apporte forcément des choses différentes en tant qu’individu homme ou femme.
J’ai commencé ma carrière sur le chantier, à l’export. Donc j’étais souvent la seule femme. Même si c’était surprenant pour certains aux premiers abords, il ne faut pas hésiter. C’est en étant de plus en plus nombreuses qu’on réussira à faire bouger les choses et normaliser la mixité. Alors foncez !

3. Pourquoi avoir choisi une entreprise comme Schneider Electric et pas une autre ?

Comme je le disais précédemment j’ai fait mes études à Grenoble. Quand tu es à Grenoble, Schneider Electric est partout ! Comme j’ai fait une école d’ingénieur à dominance électrotechnique, les grands groupes dans l’énergie ne sont pas non plus très nombreux. J’ai commencé chez Alstom puis, quand j’ai voulu changer, très rapidement Schneider Electric m’est venu assez naturellement par rapport aux métiers qu’ils proposaient.

4. Quels sont les temps forts qui ont marqué ta carrière chez Schneider ?

Le gros temps fort de ma carrière je pense, c’est lorsque que je travaillais sur une offre de Data Center chez Global Customer Project dans l’entité qui gère les projets majeurs à l’international.  Au bout de quelques mois, on a eu la première commande, en mars ou avril 2019 si je me souviens bien . Je venais d’arriver dans ce service et on peut dire que ça a été ma première grosse victoire que j’ai célébrée, comme il se doit, en équipe. C’est une vraie fierté quand, après 6 mois de travail sur un projet, tu le vois aboutir.

Après sur mon poste actuel, ma fierté a été dès le début de la période COVID je pense. Mes équipes ont été super présentes et réactives pour nos clients : hôpitaux, centrales nucléaires, centres commerciaux…
Ma fierté, ce sont toutes les activités de services qu’on fait quotidiennement pour la rénovation d’installations électriques et le dépannage de nos clients, les accompagner pour qu’il n’y ait pas de rupture d’électricité dans leurs infrastructures. Un peu difficile de fêter ça avec le COVID, mais je suis super fière de mes équipes et du travail qu’on accomplit tous les jours. Quand tu as des mails de remerciements de clients, tu sais pourquoi tu te lèves le matin.  S’il y a un dépannage à faire, on intervient directement. Le client est satisfait et très souvent, il nous le rend bien.

5. De ton point de vue, des prérequis sont-ils nécessaires pour intégrer l’entreprise ?Penses-tu que travailler chez SE a renforcé tes compétences et aptitudes personnelles ?

Je trouve qu’en fonction d’où tu travailles chez Schneider, les aptitudes personnelles requises sont très différentes. Avant comme je le disais, je travaillais chez GCP à l’international. Là il faut être particulièrement ouvert d’esprit, adaptable et précis dans ce que tu fais. On te demande des compétences pointues.

Il faut aussi avoir certaines valeurs bien en tête si on souhaite intégrer Schneider Electric : la culture d’entreprise y est très marquée. Satisfaction client, sécurité, esprit d’équipe mais aussi exigence. Schneider Electric est une société qui challenge beaucoup et c’est un point que j’aimerais souligner. Je trouve que c’est hyper motivant, ça me pousse à me dépasser chaque jour, à évoluer et à évoluer.

Sur le plan personnel, j’ai pu développer des capacités de leadership que je n’avais pas du tout avant. Mais j’ai aussi appris à développer le potentiel de mes équipes. Chez Schneider Electric, il y a beaucoup de formations et d’accompagnement. En tant que manager, on nous demande régulièrement de coacher nos équipes et de les pousser à se perfectionner ! C’est un gros point fort de l’entreprise je trouve. Au niveau des compétences, je n’avais pas forcément les compétences managériales et j’en apprends encore tous les jours. Et puis forcément sur des connaissances électrotechniques, pour m’approprier l’ensemble des gammes de Schneider Electric notamment, j’ai également beaucoup appris en 5 ans d’entreprise.

Retrouvez également Aïssata dans notre vidéo réalisée à l’occasion de l’International Women Day :

Découvrez pourquoi diversité et inclusions sont des thématiques chères aux yeux de l’entreprise en cliquant ici. Toutes nos offres d’emploi sont disponibles sur notre page carrières.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)