Industrie

Trois impératifs concurrentiels traités par une stratégie de gestion intégrée des opérations dans le secteur des minéraux, métaux et verrier

Dans notre précédent blog « Applications numériques pratiques dans les secteurs des mines, des minéraux et des métaux », nous avons passé en revue certaines applications pratiques de la digitalisation dans ces secteurs et décrit comment une approche intégrée peut être mise en œuvre grâce à des architectures modernes, ouvertes et interopérables. Celles-ci permettent la digitalisation en fournissant une architecture et une plateforme interopérable cyber-sécurisée, ouverte, plug-and-play et compatible IdO. Grâce à des produits connectés, des passerelles de communications, et des applications métiers, des tableaux d’analyses et des services dédiés, nous mettons à disposition des entreprises métallurgiques, une transparence entre le terrain et l’entreprise. Cela permet d’améliorer la visibilité et l’efficacité de la chaine de valeur tout au long du cycle de vie des actifs.

Une stratégie de gestion intégrée des opérations (IOM) peut contribuer à répondre aux trois principaux impératifs concurrentiels qui permettent une activité durable et rentable dans ces industries.

Le développement durable et le permis social d’exploitation

Afin de contribuer à la réalisation des objectifs mondiaux en matière de durabilité et de valider leur licence sociale d’exploitation, les entreprises du secteur doivent trouver des moyens plus faciles de documenter et de rendre compte de leurs efforts pour économiser l’énergie et réduire les émissions de carbone. Les systèmes intégrés de gestion des opérations peuvent les aider. En capturant et en analysant les données sur l’énergie aux différentes étapes de la chaîne de valeur, les rapports sur la durabilité deviennent nettement plus précis. Ces données permettent de mesurer la consommation d’énergie de base, d’équilibrer sa distribution dans l’usine, de documenter les données sur la performance énergétique, de faire des comparaisons avec d’autres installations et sites au profil similaire et d’analyser comment les initiatives et les investissements en matière d’économie d’énergie ont un impact sur la durabilité.

Au-delà de la simple conformité aux normes réglementaires, les actions en faveur du développement durable peuvent désormais être documentées et communiquées aux communautés et aux groupes qui surveillent les comportements sociaux des entreprises. Les investissements de l’industrie dans l’innovation, la collaboration, la sécurité, la durabilité, la réhabilitation, les technologies renouvelables et la diversité peuvent désormais être publiés avec des données pour renforcer la crédibilité des rapports publics.

Optimisation de la chaîne de valeur

« Un environnement plus collaboratif réduit les cas de conflit et de mauvaise communication, ce qui est particulièrement bénéfique dans les situations de gestion de crise. »

Les entreprises du secteur des minéraux, métaux et verrier s’efforcent d’obtenir une meilleure visibilité sur l’ensemble de leurs chaînes d’approvisionnement et de valeur. Elles doivent être en mesure d’optimiser l’ensemble de leurs opérations ou d’identifier les zones où se positionnent des goulots d’étranglement. Pour résoudre ce problème d’optimisation de la chaîne de valeur, le concept de gestion intégrée des opérations (IOM) commence à s’imposer. L’IOM dessine un environnement consolidé qui rassemble les informations de l’usine pour plusieurs sites et groupes de produits. Le centre d’opérations qui facilite la tâche de l’IOM délivre un service consolidé et centralisé chargé de fournir des conseils techniques, de partager les meilleures pratiques, de diffuser des analyses comparatives et d’encourager la collaboration entre plusieurs équipes d’exploitation. L’objectif est d’intégrer efficacement les informations aux exigences financières afin de soutenir les décisions et les objectifs commerciaux tout au long de la chaîne de valeur de chaque groupe de produits.

En réunissant tous les acteurs, tels que les acheteurs, les gestionnaires de l’énergie, le personnel de maintenance, de production, d’encadrement… sur une même plate-forme, les silos sont éliminés. Cet environnement plus collaboratif réduit les cas de conflit et de mauvaise communication, ce qui est particulièrement bénéfique dans les situations de gestion de crise. Comme dans le cockpit d’un avion, toutes les commandes sont accessibles à partir d’un seul endroit, ce qui permet de gérer correctement les situations au fur et à mesure de leur évolution.

Donner les moyens aux équipes d’opérer un changement culturel

D’ici 2021, 60 % des fabricants auront doté les opérateurs d’outils tels que la réalité virtuelle, les applications intelligentes et les robots – IDC

Toute stratégie de numérisation viable doit également tenir compte de son impact sur les employés. La digitalisation est une question culturelle autant qu’une question technologique. On ne gagne le cœur et l’esprit des opérateurs que si les changements proposés ont pour effet de leur faciliter leur travail. Les informations spécifiques à une tâche doivent être faciles d’accès et faciles à interpréter. De plus, certains d’entre eux peuvent craindre que les nouvelles technologies ne rendent leur rôle obsolète. En vérité, certains rôles traditionnels devront être réalignés, mais les nouvelles technologies créeront également de nouveaux rôles et de nouvelles opportunités au sein des organisations du secteur des minéraux, métaux et verrier. À ce stade, l’automatisation et la digitalisation ne peuvent survivre sans une interface humaine.

La culture passera d’une mentalité cloisonnée à une mentalité de partage et de collaboration. Tout au long de la chaîne (planification, ordonnancement, gestion de la production et gestion des actifs), les activités seront impactées à mesure que les outils numériques feront tomber les barrières traditionnelles.

D’ici 2025, 75 % de la main-d’œuvre mondiale sera constituée de milléniaux. Alors qu’un nombre croissant d’employés partent à la retraite, ces nouveaux profils, de sexe différent, auront besoin de travailler avec des outils intuitifs et familiers, afin de conserver les connaissances des opérations. Le déploiement d’outils de formation innovants basés sur la simulation peut être étendu pour améliorer rapidement les capacités des salariés. Les simulateurs de formation en réalité virtuelle, par exemple, peuvent contribuer à accélérer les temps de formation jusqu’à 50 % et aider les nouveaux opérateurs à garantir des opérations plus performantes en réduisant le risque d’erreur humaine.

Une grande société minière et métallurgique mondiale a récemment déployé un centre d’opérations intégré pour gérer de manière centralisée 13 mines, trois ports et l’un des plus grands réseaux ferroviaires privés du monde. Les responsables des opérations peuvent utiliser des caméras, des radios et des microphones depuis leurs bureaux situés à des milliers de kilomètres pour communiquer directement avec le personnel sur place. L’objectif du centre d’opérations était de s’assurer que tout le personnel est polyvalent et adopte la collaboration afin de stimuler la productivité. Maintenant que le personnel est équipé des outils appropriés pour optimiser un réseau intégré complexe, la direction de l’entreprise réalise un bond en avant en matière d’efficacité et de réduction des coûts.

Les opérations numériques intégrées améliorent les profits, l’efficacité et la durabilité dans les secteurs des mines, des minéraux et des métaux.

Alors que les entreprises minières, minérales et métallurgiques du monde entier accélèrent leurs efforts pour capter un avantage concurrentiel grâce à la numérisation, une stratégie commerciale de gestion intégrée des opérations peut jeter les bases d’un facteur de différenciation sur les impératifs concurrentiels de ces entreprises, aujourd’hui et demain. Apprenez-en davantage sur EcoStruxure pour les mines, les minéraux et les métaux, la plateforme ouverte et interopérable qui permet une approche de gestion intégrée des opérations.

Traduit de l’anglais depuis : Three competitive imperatives enabled by an integrated operations management strategy in mining, minerals and metals.


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)