Gestion de l'énergie

Pourquoi passer à la technologie basée sur l’air pur sans SF6 pour l’alimentation électrique de votre activité ?

Même si vous ne les voyez pas, les appareillages de commutation sont partout. Ces équipements électriques sont essentiels pour le réseau, les applications industrielles et les grands bâtiments. Plus de 30 millions d’appareils de commutation moyenne tension installés dans le monde entier utilisent l’hexafluorure de soufre (SF6), une technologie très fiable.

Voilà pourquoi la technologie HTA basée sur l’air pur est la meilleure alternative au SF6 dans les appareillages de commutation moyenne tension.

Téléchargez notre livre blanc

Qu’est-ce que le SF6 ?

Le SF6 est un gaz artificiel qui, depuis des décennies, est largement employé comme gaz isolant et de coupure dans les équipements électriques haute et moyenne tension, tels que les appareillages de commutation.  Ce gaz doit sa popularité à ses propriétés d’isolation et de coupure de courant, à sa capacité thermique et à sa stabilité. Il est également inerte, non inflammable et n’est absolument pas toxique à l’état pur. De plus, la propriété d’isolation élevée du SF6 a permis de réduire considérablement la taille des appareillages de commutation, ce qui s’avère crucial étant donné les nombreux espaces restreint dans lesquels ils doivent être installés.

Ça a l’air génial, n’est-ce pas ? Eh bien, pas vraiment. Les raisons de passer du SF6 à une nouvelle alternative innovante qui n’utilise que de l’air pur ne manquent pas :

1 : L’air pur est meilleur pour la planète qu’un gaz à effet de serre puissant

Le SF6 a un potentiel de réchauffement global (PRG) 23 500 fois plus élevé que celui du CO2. La mesure du PRG a été développée pour comparer les impacts des différents gaz sur le réchauffement de la planète. Il s’agit d’une mesure relative de la quantité de chaleur qu’un gaz à effet de serre emprisonne dans l’atmosphère. Il s’agit plus précisément d’une mesure qui permet de déterminer la quantité d’énergie que les émissions d’une tonne de gaz absorberont pendant une période donnée, par rapport aux émissions d’une tonne de dioxyde de carbone (PRG=1). Plus son PRG est élevé, plus le gaz en question réchauffe la Terre par rapport au CO2 pendant cette période. Le SF6 est l’un des six types de gaz à effet de serre visés par le Protocole de Kyoto et la Directive européenne 2003/87 (échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre).

Chaque interrupteur intégré dans un appareil de commutation, contient en moyenne 1 kg de SF6. Si 1 kg était rejeté par erreur dans l’atmosphère, cela aurait le même impact environnemental potentiel que de conduire une voiture sur 200 000 kilomètres (un véhicule classique émet environ 120 g de CO2 par kilomètre).

Multipliez cela par 30 millions d’appareils de commutation et vous comprendrez pourquoi il est nécessaire de choisir une meilleure alternative au SF6.

L’air pur est la solution ultime pour remplacer le gaz à effet de serre. Il met fin aux préoccupations concernant le PRG, car celui-ci est nul. Mais plus que cela, sa sécurité environnementale est pleinement évidente.

2 : L’air pur ne nécessite aucun recyclage

L’air pur que nous respirons quotidiennement n’a par nature pas besoin d’être recyclé.  On ne peut pas en dire autant du SF6 ou des autres gaz artificiels. Lorsqu’un appareil de commutation au SF6 arrive en fin de vie opérationnelle, le gaz est idéalement récupéré, retraité et réutilisé. S’il est manipulé dans un système fermé jusqu’à la fin de son cycle de vie, les fuites peuvent être considérablement réduites, ce qui diminue son impact sur l’environnement. Avec l’air pur, il n’y a aucun enjeu de ce genre.

Malheureusement, la procédure de fin de vie du SF6 n’est pas toujours respectée et les règles sont souvent mal appliquées. Le SF6, après utilisation, est considéré par certaines agences gouvernementales comme un déchet dangereux en raison des sous-produits toxiques qui résultent des opérations de coupure de courant.

En outre, le traitement de fin de vie du SF6 ou des autres gaz artificiels peut être coûteux (environ 20 % du prix de l’équipement). Il comporte de nombreuses étapes, dont la collecte, la récupération et la neutralisation avant le recyclage ou la destruction du gaz. Seuls les gestionnaires de déchets dangereux autorisés peuvent manipuler, transporter, recycler ou détruire les gaz conformément à certaines réglementations et normes nationales ou régionales. En utilisant une solution à base d’air pur, il n’est plus nécessaire de produire du SF6, ce qui réduit considérablement l’impact environnemental des appareillages de commutation et évite le processus de recyclage en fin de vie.

Vous voulez connaître les 3 autres raisons ?

Consultez gratuitement le livre blanc : « 5 raisons d’utiliser l’air pur à la place du SF6 dans les appareillages moyenne tension« .

Pour en savoir plus sur les actions menées par Schneider Electric pour aider le secteur de la distribution électrique et les consommateurs à passer à une énergie plus durable, consultez notre page sur la technologie des appareillages de commutation moyenne tension sans SF6.

Découvrez également notre page SM AirSet et notre communiqué de presse associé en cliquant ici.


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)