Data Centers

3 éléments clés de la Résilience de l’IoT et de l’Edge Computing

On a généré plus de données en 2017 qu’au cours des 5 000 dernières années de l’histoire de l’humanité. Cette explosion des données se doit en partie au phénomène de l’Internet des objets (IoT) et cela oblige les entreprises à améliorer leur capacité d’obtention et d’analyse d’informations commerciales pertinentes dans cette immense banque de données pour stimuler leur croissance. Les appareils connectés étant de plus en plus nombreux, il faut que les data centers et les nœuds périphériques (un nœud périphérique Edge, peut être un serveur, une entrée ou tout autre dispositif doté de capacités informatiques recueillant et traitant des données locales et connecté à un réseau plus vaste) soient résilients et qu’ils fournissent l’infrastructure physique fondamentale qui favorisera la prise de décision relative à l’analyse en temps réel.

Comment en est-on arrivé là ? Ces dernières années, une vague de tendances technologiques a modifié la conception et les pratiques d’exploitation des data centers et permis l’émergence d’un nouveau domaine du traitement des données : l’environnement de l’informatique de périphérie Edge. Étant donné que les nouvelles technologies s’appuient sur les technologies existantes, l’examen du cheminement qui nous a conduits jusqu’ici nous donnera une indication sur la direction que nous prenons. Voici un bref aperçu de trois déclencheurs-clés.

1. Modularité et évolutivité

La modularité offre au client plus de flexibilité et une alternative moins coûteuse à la redondance. Si l’on considère les « tronçons » de l’alimentation, du refroidissement et du calcul comme des blocs constitutifs, les possibilités sont presque infinies. On peut modifier la taille du bloc ou le configurer en N+1, 2N, ou N selon les besoins et le budget. Si un data center dispose de deux sources d’alimentation, par exemple, l’une peut être rendue redondante alors que l’autre ne l’est pas. La résilience s’est déplacée vers la couche logicielle et la modularité fournit la base à un ajustement rapide et à la réduction des coûts. L’évolutivité, proche cousine de la modularité, agit comme une protection contre l’incertitude. La capacité à pérenniser une croissance rapide exige des infrastructures évolutives qui permettent des vitesses de déploiement élevées.

2. Grande disponibilité

L’attitude « non-stop » des data centers va maintenant gagner les environnements périphériques Edge. Grâce à l’entretien préventif, aux analyses et aux nouveaux niveaux de savoir, les intervenants des data centers et des périphériques peuvent se montrer plus prudents et réduire au minimum l’infrastructure physique nécessaire à la prise en charge des applications.  Si par exemple une batterie ou un composant d’un onduleur est remplacé avant de tomber en panne, il n’est pas nécessaire d’intégrer plusieurs niveaux de redondance. Les intervenants réalisent dès lors dès le départ des gains d’efficience sur la dépense en capital. Une conception minimaliste permet également de réduire le coût d’exploitation à mesure que l’actif arrive à échéance. Cependant, le grand changement qui s’annonce se situe en périphérie Edge. On reproche généralement aux environnements périphériques traditionnels leur faible disponibilité. C’est sur le point de changer. La nouvelle résilience pilotée par logiciel, plus abordable, offre une base solide pour plus de disponibilité à la périphérie Edge.

3. Simplification de la gestion par la numérisation

La gestion de l’infrastructure des data centers (DCIM) migre de la gestion sur site vers le Cloud. Désormais, des interfaces plus simples et plus puissantes permettent de se connecter à plusieurs Clouds, enrichissant ainsi la banque de données pour une meilleure gestion des opérations de traitement des données. Ces avantages sont pertinents pour les nouveaux actifs distribués à la périphérie Edge, où l’intervention humaine est limitée. La notion de mise à niveau avec de nouvelles technologies est comme un pays en développement qui passe à une nouvelle technologie sans avoir connu l’étape précédente (comme un pays qui ne construit pas d’infrastructure terrestre et passe directement au téléphone portable). La périphérie Edge utilisera alors les technologies digitales pour permettre une approche d’assistance à distance qui ne nécessite pas de personnel expert sur place.

Autres tendances technologiques clés

D’autres tendances comme le stockage d’énergie (où les batteries Lithium-Ion remplacent le plomb-acide dans de nombreux onduleurs), le refroidissement liquide, des architectures technologiques plus ouvertes (comme EcoStruxure™ IT  et l’Open Compute Project) et des partenariats technologiques plus approfondis ouvrent la porte à plus de flexibilité et à une réduction des coûts, pour les organisations qui déploient des data centers et des environnement informatiques de périphérie Edge.

C’est une période de transition passionnante pour les data centers et les environnements de périphérie Edge. Nous sommes passés des data centers d’entreprise à des entreprises spécialisées qui développent des data centers à grande échelle et en colocation. On voit aujourd’hui se dresser le deuxième grand pilier, celui de l’environnement de l’informatique de périphérie Edge. L’un comme l’autre jouent un rôle crucial dans le soutien de la grande vitesse du commerce mondial.

Comprendre comment la périphérie Edge soutient la prochaine évolution aujourd’hui

Apprenez-en davantage sur la manière dont l’informatique de périphérie peut répondre aux exigences de disponibilité critiques en visionnant cette courte vidéo sur la résilience des centres de données.

Auteur : Dave Johnson
Article original : Lire en Anglais


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)