Data Centers

Comment la consolidation de votre data center peut impressionner votre patron : 5 pratiques de référence à adopter

Le paysage des data centers s’est radicalement transformé au cours des 5 à 10 dernières années. Les entreprises comptent sur les data centers en Cloud pour se délester d’applications clés. On utilise les data centers en colocation pour héberger les équipements informatiques autrefois hébergés sur site. Les applications clés évoluent vers la périphérie Edge en raison de problèmes de bande passante et de latence. Et les équipements informatiques continuent de progresser en matière de performances. Ajoutez à cela les fusions et acquisitions d’entreprises et vous avez probablement sous la main une collection de data centers utilisés. Qu’est-ce que cela signifie ? Vous entendez probablement dire qu’il est nécessaire de consolider les sites qu’il vous reste pour vous adapter à ce nouvel environnement hybride; afin de réaliser des économies de coûts d’exploitation et de réduire les dépenses énergétiques. Voici mon point de vue sur les cinq meilleures pratiques qui vont vous aider à garantir l’efficacité des efforts de consolidation de votre data center.

1. Connaître les objectifs de consolidation de votre data center

objectifs-de-consolidation-data-centerCe point de départ peut sembler évident, mais les objectifs du projet doivent être clairs.  De nombreux projets de consolidation initiaux se sont concentrés sur des objectifs tels que « fermer 50 % des sites de data centers », ou « réduire le PUE moyen de votre parc de 2,0 à 1,4 », par exemple. Mais des indicateurs arbitraires comme ceux-ci peuvent ou non atteindre le résultat escompté, qui concerne généralement les économies de coûts (énergie, entretien et exploitation de l’équipement) et la réduction de l’empreinte carbone.

Deux hommes discutent de la consolidation du data center avec leur patron Les objectifs de consolidation du data center ne doivent pas seulement être mesurables, mais également significatifs et justifiés. L’évaluation formelle de tous les sites existants est nécessaire pour obtenir un aperçu instantané du parc et des applications d’affaires qu’ils prennent en charge, avant de pouvoir définir ce que vous souhaitez réaliser grâce à la consolidation.

Il est également important de considérer les besoins à venir. Peut-être pouvez-vous consolider jusqu’à 50 % de vos data centers dès aujourd’hui, mais si vous prévoyez une croissance importante des besoins informatiques, ce serait voir à court terme. Ou au contraire, si vous avez l’intention de vous orienter davantage vers une stratégie de sous-traitance, peut-être faut-il prévoir une baisse significative de la charge informatique.

2. Identifier votre capacité et votre possibilité de densité

Choisir le ou les data centers appelés à être les « récepteurs » d’un projet de consolidation ne peut se faire efficacement sans une bonne connaissance des possibilités de chaque site existant – en termes de capacité (kW), de densité (kW/rack), et de surface (mètres carrés).

Pour déterminer la capacité en kW, il faut comprendre non seulement la capacité d’alimentation et de refroidissement, mais aussi celle de distribution d’énergie et d’air. Si vous disposez d’une alimentation en masse et d’un refroidissement suffisants, mais d’une distribution insuffisante. Il existe souvent des modifications « à portée de main » susceptibles d’augmenter cette capacité, comme la mise en place d’un confinement d’air ou la mise à niveau de la distribution d’énergie au niveau du rack.

La capacité dépend entre autres de l’espace disponible, qui est lui-même lié à la capacité de densité. Plus la densité déployée est élevée, plus l’espace disponible pour les équipements informatiques entrants est important.

3. Évaluer l’état de santé de l’infrastructure physique du data center « récepteur »

La capacité ne doit pas être le seul critère de choix du data center « récepteur ». Il est également important de tenir compte de l’état de santé de l’équipement. Tenir compte de l’âge de l’équipement de l’infrastructure physique comme les onduleurs, les appareils de traitement d’air etc. car cela a une incidence :

  • sur le moment où vous devrez engager des dépenses pour les remplacer,
  • sur le coût énergétique de leur exploitation annuelle (les systèmes anciens sont souvent moins efficaces)
  • sur le coût d’entretien des systèmes (le coût contractuel peut être plus élevé pour les système anciens)
  • sur la probabilité d’un temps d’immobilisation

Consultez ce livre blanc 214 sur ce qu’il convient de faire avec un onduleur vieillissant, qui aborde ces points plus en détail.

4. Ne pas laisser les indicateurs induire le comportement erroné

L’amélioration d’un data center peut avoir des conséquences involontaires. Par exemple, la mise en œuvre de la virtualisation de serveurs est une bonne chose qui réduit la charge informatique, mais elle aggrave le PUE (la charge informatique étant l’un des facteurs clés du PUE). C’est peut-être évident, mais il faut quand même faire tout votre possible pour réduire la charge informatique, même si cela donne un plus mauvais PUE. Un autre exemple est celui des serveurs inopérants. Leur mise hors service réduit votre charge informatique et peut dégrader votre PUE ou l’utilisation de votre date center, mais elle contribue en fin de compte à réduire votre consommation d’énergie en mettant hors ligne des charges qui ne sont pas utiles.

En fait, je viens de lire un article en Anglais sur la façon dont le programme DCOI (Data Center Optimization Initiative, l’initiative d’optimisation des centres de données) du gouvernement fédéral américain revoit ses indicateurs. C’est signe que les projets de consolidation/amélioration vont dans le bon sens.

Un dernier point sur les indicateurs. On ne gère que ce qu’on mesure. Il est important que les bons systèmes de mesure soient en place pour établir une base de référence et suivre les améliorations. Consultez ce guide pour le calcul du PUE.

5. Se concentrer sur la charge informatique et la distribution d’air pour des économies d’énergie

La charge informatique et le refroidissement sont les plus gros consommateurs d’énergie du data center, alors concentrez-vous sur les projets d’amélioration. Nous disposons d’un outil : TradeOff Tool qui montre combien d’énergie la virtualisation de serveurs permet d’économiser.

data-center-virtualization-savings-calculator

Il révèle comment l’amélioration de votre infrastructure physique permettra de réduire la facture énergétique. Concentrez-vous sur des choses comme l’ajout de panneaux d’obturation ou de joints brosses de confinement des allées, ou le redimensionnement des appareils de traitement de l’air (coupez ceux qui sont inutiles une fois que vous avez amélioré la distribution de l’air dans l’espace).

Planifier au niveau du module est une façon efficace de préparer les charges consolidées. J’entends par là un ensemble de racks avec sa propre distribution d’énergie et de refroidissement. Un ensemble avec une possibilité de densité de puissance de rack prédéterminée et une possibilité de capacité globale. On peut ajouter des modules pour assumer de nouvelles charges et/ou déplacer l’infrastructure existante et se concentrer au niveau des modules, permettant au data centers d’évoluer dans le temps, au fil de l’entrée de nouvelles charges (densité potentiellement plus élevée), sans interruption des modules existants.

Prêt à gérer votre prochain projet de consolidation de data centers

J’espère que cela vous a donné un bon point de départ pour votre prochain projet de consolidation. En abordant ces sujets lors de vos réunions de planification, vous montrerez que vous réfléchissez au projet d’une manière globale.

Auteur : Wendy Torell
Article original : Lire en Anglais


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)