datacenters

Les 4 principaux obstacles au développement de l’edge computing auxquels les fournisseurs de solutions informatiques peuvent remédier

Selon une étude réalisée par Grand View Research, Inc., le marché mondial de l’edge computing devrait peser 3,24 milliards de dollars US d’ici 2025. Si cette étude met clairement en évidence la vitesse et l’ampleur avec lesquelles l’edge computing se développe, elle masque en revanche le fait que de nombreuses entreprises considèrent qu’elles n’en sont qu’au premier stade de l’adoption de cette technologie. Avant de se lancer dans des déploiements massifs, elles souhaitent avoir des réponses aux questions importantes qu’elles se posent à ce sujet.

Une récente étude de l’IDC a mis en lumière plusieurs éléments susceptibles d’entraver l’adoption massive prévue de l’edge computing. J’ai passé en revue les conclusions de l’étude « March 2018 Enterprise Data Center Edge Survey » de l’IDC afin d’en apprendre plus sur ces obstacles. Compte tenu des inquiétudes exprimées par les utilisateurs finaux, il est évident que les fournisseurs de solutions informatiques vont jouer un rôle déterminant en aidant leurs clients à surmonter les obstacles identifiés.

Les déploiements de l’edge computing ayant souvent lieu dans des zones excentrées, les revendeurs de produits à valeur ajoutée (VAR) ainsi que les fournisseurs de services gérés (MSP) seront les fournisseurs de solutions informatiques les mieux placés pour apporter cette aide. Ceux-ci sont généralement des entreprises de petite taille qui étendent souvent leur couverture aux régions rurales et faiblement peuplées.

S’attaquer aux principaux facteurs qui entravent les déploiements de l’edge computing

L’étude de l’IDC a identifié de multiples éléments entravant le développement de l’edge computing. Ce post analyse quatre domaines d’inquiétude principaux et propose des solutions pour surmonter ces obstacles.

Obstacle 1 : manque de compétences internes

En 2019, 46,2 % des utilisateurs finaux prévoyant de déployer des solutions d’edge computing s’inquiètent de leur capacité à assurer un support pour les équipements distants. Dans la mesure où les déploiements de l’edge computing auront lieu sur des sites ne possédant aucun expert informatique sur place (imaginez par exemple un magasin de vente au détail ayant pour seul personnel des caissiers et des responsables de magasin), les entreprises s’inquiètent des coûts de support de cette technologie. Heureusement, de nouvelles solutions de surveillance bon marché telles que la solution cloud EcoStruxure ITTM for Partners et une nouvelle vague de services de support fournis par les MSP rendent ce support facile et peu onéreux. La présence sur site d’experts informatiques est ainsi totalement superflue.

Obstacle 2 : cybersécurité et sécurité physique

La cybersécurité commence par la mise en place d’une sécurité physique. Dans la mesure où les systèmes d’edge computing seront généralement installés à proximité des personnes (par exemple des ouvriers des usines ou des gardiens des hôpitaux), la mise en place d’une sécurité physique est absolument indispensable. Un système autonome doté d’un équipement de surveillance à distance (tel que des détecteurs ou des caméras) contribuera à dissuader toute dégradation indésirable. Les nouvelles solutions d’edge computing telles que les micro data centers sont préconfigurées et prétestées pour des fonctions incluant la cybersécurité et, ce qui est tout aussi important, sont conçues pour permettre la mise en place d’une sécurité physique. Ces systèmes sont ainsi intégrés dans des racks robustes et peuvent être équipés de systèmes de verrouillage et de détecteurs de mouvement.

Obstacle 3 :maîtrise des coûts du cloud

De nombreuses entreprises se sont rendu compte que la migration vers le cloud pouvait se révéler coûteuse. Lorsque les données de l’Internet des objets (IoT) sont sans cesse transmises en temps réel vers le cloud, les utilisateurs finaux doivent s’acquitter auprès des fournisseurs de services cloud des coûts du traitement des messages et du transfert des données vers et depuis le cloud. Les déploiements d’edge computing permettent de maîtriser ces coûts en traitant une bonne partie de ces données localement avant le transfert vers le cloud. Ainsi, seules les données nécessitant les capacités d’hyper-calcul du cloud doivent être transférées.

Obstacle 4 :insuffisance du support de maintenance

De nombreuses entreprises ont l’habitude d’effectuer elles-mêmes la maintenance de leur infrastructure informatique. Avec la multiplication des micro data centers et l’extension associée du territoire géographique, de nombreuses entreprises ne seront plus en mesure de réaliser la maintenance en interne. Les nouvelles technologies IA permettant désormais l’adoption de modèles de fonctionnement et de service innovants axés sur la maintenance prédictive (capacité à déterminer à distance et à l’avance lorsqu’un composant risque de tomber en panne), le recours à un support basé sur le cloud devient de plus en plus fréquent. Dans une récente étude réalisée par le cabinet Deloitte, pratiquement toutes (93 %) les personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise envisageait d’avoir recours, ou avait déjà recours, aux services cloud. Ces nouveaux modèles, gérés par des MPS spécialisés en edge computing, offrent une solution de support efficace.

 

Accès aux ressources d’edge computing

Les fournisseurs de solutions informatiques joueront un rôle déterminant en aidant leurs clients à surmonter ces obstacles et leur permettront ainsi de déployer avec succès des solutions d’edge computing qui apporteront une garantie de sécurité dans un monde connecté. Pour en apprendre plus sur la façon dont APC peut vous aider à développer les opportunités offertes par l’edge computing, visitez notre site de ressources d’edge computing pour les fournisseurs de solutions informatiques.

 


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)