BâtimentsSanté

Home Tech : un appartement témoin bienveillant, véritable vitrine des possibles

Home Tech

Quand l’on vieillit ou que l’on est atteint d’un handicap, mieux vaut adapter son logement pour faciliter les gestes du quotidien et maintenir une vie à domicile dans les meilleures conditions possibles. Pour aider les personnes âgées et/ou en situation de handicap à équiper et aménager leur habitat, les ergothérapeutes se mobilisent et apportent leur expertise. A Chalon-sur-Saône, ils font encore plus en invitant les personnes âgées, les aidants et les soignants à découvrir Home Tech, un appartement témoin équipé de technologies domotiques pour le confort et la sécurité des habitants. Visite guidée avec Christelle Monin, ergothérapeute à domicile et responsable de la filière Solution Adaptation et Habitat à la Mutualité Française, interviewée par Fabrice Broutin, Directeur Santé pour Schneider Electric.

Fabrice Broutin – Pourquoi avoir conçu Home Tech dans les locaux de la Mutualité Française à Chalon-sur-Saône ?

Christelle Monin – En Saône-et-Loire, près de 30 % des habitants ont plus de 60 ans et plus de 80 % des personnes ayant dépassé 80 ans vivent toujours à leur domicile. En tant qu’ergothérapeutes, nous cherchons à les aider à poursuivre au mieux leurs activités quotidiennes, à prévenir les risques de chute dans leur logement et à conserver le plus longtemps possible leur indépendance chez eux. Nous intervenons dans cette perspective auprès de soignants pour les accompagner sur les gestes fonctionnels et les postures, et au domicile des personnes âgées pour évaluer leurs besoins puis pour préconiser des solutions en matière de matériel et de domotique. Pour les aider à choisir les technologies les plus appropriées à leur pathologie et à leur logement, la Mutualité Française Saône-et-Loire a pris la décision d’aménager cet appartement – appelé Home Tech – qui compte tout un panel d’aides techniques et de solutions domotiques qui répondent aux besoins des personnes âgées en matière de confort et de sécurité, notamment en cas de chute. C’est une véritable vitrine des possibles, conçu en étroite collaboration avec le Centich (Centre d’Expertise National des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’autonomie). Dans ce logement, notre équipe d’ergothérapeutes fait tester le matériel aux soignants, aux aidants, et aux personnes en situation de handicap. La présentation s’adapte à chaque public.

Fabrice Broutin – L’appartement a été ouvert au public quelque temps avant la crise sanitaire actuelle. Comment s’est déroulée votre activité durant le confinement ?

Christelle Monin – Du fait des mesures liées au confinement, nous avons arrêté les interventions aux domiciles des personnes âgées et en situation de handicap. Nous avons donc adapté notre pratique à la situation, pour continuer à les suivre à distance. Nous ne pouvions pas les laisser seules face à leurs difficultés ! Pour les accompagnements en cours, nous leurs avons envoyé nos préconisations sur le matériel et l’équipement adapté à leurs besoins. Nous avons aussi géré les demandes et les envois de devis des entreprises fournisseurs de solutions, pour permettre aux personnes âgées d’obtenir des financements. En effet, les équipements, indispensables au maintien à domicile et à l’autonomie des seniors, peuvent être pris en charge, sous conditions, par l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la prestation de compensation d’autonomie (PCA).

Concernant les nouveaux dossiers, nous avons téléphoné à chaque bénéficiaire de nos services et les avons interrogés sur la base d’un questionnaire de recueil des données spécifiquement élaboré à cette occasion : comment la personne affronte-t-elle le quotidien, quelles sont ses difficultés, pouvions-nous avancer ensemble sur les aménagements de son domicile… L’impact de cette nouvelle façon de faire a été fort. Avant, les personnes âgées étaient peu actrices de l’aménagement de leur logement.

Pendant le confinement, le questionnaire leur a permis de réfléchir à leur projet et de s’impliquer davantage dans le choix des équipements. Nous n’avons pas organisé des visites en visio, car nous sommes du personnel de soin, pour lesquels les liens physiques sont importants, notamment pour communiquer les bons gestes et les bonnes postures.

Après, dès le 11 mai 2020, les visites à domicile ont repris, nous avons retrouvé des personnes qui s’étaient appropriées leur projet et nous avons réellement choisi les solutions ensemble. Elles ne se sont pas juste contentée d’appliquer nos préconisations. C’est très satisfaisant.

Fabrice Broutin – A la lumière de cet enseignement et avec votre outil Home Tech, allez-vous faire évoluer vos pratiques ?

Christelle Monin – Nous allons effectivement continuer à réaliser une phase préliminaire de collecte d’informations. Nous utiliserons notre questionnaire, pour amorcer la réflexion des personnes âgées et booster leur implication. La démarche se poursuivra par une validation des choix en présentiel avec une visite à domicile.

Nous allons aussi exploiter l’appartement Home Tech évidemment, pour permettre aux personnes âgées d’être en situation réelle et de tester les solutions, dans un vrai logement F2 fonctionnel, avec une cuisine, une salle de bain et une chambre. Schneider Electric a fourni des solutions domotiques, qui permettent à la fois de tracer un chemin lumineux à l’aide de capteurs si la personne se lève la nuit, d’ouvrir et fermer les volets en fonction de la luminosité et de scénarios prédéfinis. Des détecteurs positionnés au niveau du lit et des portes permettent en plus d’évaluer le niveau d’activité du sénior ou d’alerter en cas de chute. Ces systèmes ne sont pas intrusifs. Ce ne sont pas des caméras. L’objectif est bien de sécuriser les personnes âgées et de rassurer les familles.

Durant le confinement, tout le monde s’est rendu compte que les technologies étaient particulièrement performantes et utiles. Il faut donc pouvoir se former, les systèmes numériques évoluent tellement vite. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons développé la marque IA Tech au sein de la Mutualité Française Saône-et-Loire.  Nous avons initié des collaborations et des partenariats, notamment avec le Pôle de Gérontologie et Innovation de Bourgogne Franche Comté. Nous croyons beaucoup à l’intelligence collective et à la collaboration.

Nous allons aussi lancer un nouveau dispositif avec le SSIAD au premier trimestre 2021, pour essaimer les solutions Schneider Electric dédiées à la Silver Economie auprès des personnes âgées qui en auraient besoin, grâce au Dispositif d’Accompagnement Renforcé à Domicile. C’est important. Pendant le confinement, les personnes âgées se sentaient très seules et étaient plus nombreuses que jamais à être victimes de chutes. Dans ces conditions, les technologies Schneider Electric leur auraient fait du bien. Aujourd’hui, il faut absolument intégrer en amont ce type de solutions dans les domiciles, pour le bien-être des personnes âgées.

 

La solution Senior 3.0 installée dans l’appartement Home Tech

Home Tech Chambre lightDans la chambre de l’appartement Home Tech de la Mutualité française à Chalon-sur-Saône, la solution Senior 3.0 de la gamme EcoStruxure™ pour la santé de Schneider Electric a été installée.

Elle est composée :

  • De détecteurs KNX, qui permettent de signaler la présence ou l’absence de la personne âgée ou en situation de handicap dans la chambre. Si elle se lève la nuit, un chemin lumineux s’actionne pour la guider jusqu’à la salle de bain. A cela s’ajoute un détecteur de perte de verticalité qui sécurise également la personne et alerte l’établissement de santé ou les proches en cas de problème.
  • D’une détection d’intrusion dans la chambre qui tranquillise la personne durant son sommeil.
  • De boutons poussoirs KNX Unica permettent de faire varier l’éclairage, sur la base de scénarios (levé, couché, ronde nocturne et petit-déjeuner)
  • D’un éclairage respectant le cycle circadien de la personne pour favoriser son sommeil et son réveil.
  • D’un pilotage des volets roulants intégré en KNX.
  • Et, pour finir, d’un serveur web HomeLYnk réalisant une supervision et un raccordement par tablette numérique pour les commandes en local.

No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)