Bâtiments

Prévenir les risques d’incendie électrique avec le groupe Eaux de Marseille

Parce que l’eau potable est vitale, encore plus que tout autre fluide, le groupe Eaux de Marseille (SEM) est particulièrement attentif à la sécurité des installations qu’elle gère. Son Directeur de l’innovation, Lionel Ercolei, est donc en perpétuelle recherche de solutions pour limiter les risques. Le capteur PowerLogic HeatTag, capable de détecter un début d’incendie avant même qu’il ne se déclare, l’a convaincu.

Lionel Ercolei

Le groupe Eaux de Marseille gère le service public de l’eau et de l’assainissement de plus de 70 communes en Provence. « Le groupe comprend 2 200 personnes dans une quinzaine de sociétés, autour des métiers de l’eau, des déchets, de l’éclairage public…, décrit Lionel Ercolei. En tant qu’acteur local majeur de l’environnement, nous gérons et exploitons un millier de sites, dont certains présentent des risques de criticité fonctionnelle forte. » Une armoire électrique qui brûle, par exemple, est un risque potentiel pour le personnel, et peut aussi affecter la continuité de service, qu’il s’agisse de la potabilisation, de la distribution ou de l’assainissement.

L’innovation au service de la sécurité

Pour Lionel Ercolei et Dorian Djebbar, le Responsable de la maintenance, planification et production de la SEMM (Société des Eaux de Marseille Métropole, filiale du groupe Eaux de Marseille), la sécurité n’est donc pas un vain discours. « Nous réalisons une veille technologique poussée, poursuit Lionel Ercolei. Nous sommes en quête perpétuelle d’innovations chez nos partenaires fabricants. Avec Schneider Electric, nous avons ainsi engagé une véritable démarche collaborative. » Dans ce cadre, Lionel Ercolei et Dorian Djebbar ont découvert en avant-première le détecteur intelligent HeatTag, capable d’analyser l’émission de gaz et de particules liée à la surchauffe des câbles dans un tableau de distribution électrique et d’alerter, avant même l’apparition de fumées.

Un capteur ″renifleur″ et ″aspirant″

« Nous avons apprécié la pertinence du choix technique d’un capteur renifleur d’émanation de gaz, souligne Lionel Ercolei. HeatTag aspire″ l’air en continu dans l’armoire électrique, mesurant la température, l’hygrométrie et la concentration de particules provenant des câbles soumis à un échauffement. » A la moindre anomalie, une notification parvient à l’exploitant, pour lui permettre d’intervenir au plus vite et ainsi éviter les incendies d’origine électrique. La supervision opère 24h/24, 7j/7. « La facilité d’installation dans tout type de tableau électrique, grâce au montage sur rail DIN, et la communication radio sans fil Zigbee constituent également de vrais ″Plus″, » surenchérit Dorian Djebbar.

Mise en situation HeatTag

Une véritable écoute et une capacité d’adaptation

En tant que précurseur, le groupe a participé à la mise au point de la solution HeatTag, dans l’objectif de mieux respecter les contraintes aérauliques dans les armoires électriques, par exemple, ou de renforcer encore la cybersécurité. « Une telle capacité d’adaptation d’un grand groupe comme Schneider Electric est rare, conclut Lionel Ercolei. Aujourd’hui, l’expérimentation sur nos réseaux et les ultimes contrôles sont en phase finale. Bientôt, nous pourrons lancer une campagne d’installation de capteurs de détection sur une centaine de nos sites les plus critiques. Eliminer les risques d’incendie électrique avec un détecteur aussi astucieux, c’est une avancée énorme ! »

Participez à notre webinar pour en savoir plus sur l’impact des incendies d’origines électriques et découvrez l’approche connectée pour assurer la sécurité de vos installations électriques, le 16 mars à 10 h. Pour s’inscrire c’est par ici

Si vous souhaitez en savoir plus sur PowerLogic HeatTag et nos solutions de prévention contre les incendies d’origines électriques

> cliquez ici 

Une question ? Un projet ? Si vous souhaitez être recontacté par nos services afin de discuter de vos projets ou de répondre à vos question à propos de la solution PowerLogic HeatTag

cliquez ici 


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)