Bâtiments

Lutter contre l’urgence climatique grâce à la technologie moyenne tension sans SF6

Imaginez si l’on retirait 100 millions de voitures de la circulation. Enlever ces 10 % de véhicules permettrait de réduire les émissions de CO2 de 350 mégatonnes par an. Ce serait sans aucun doute une arme précieuse dans notre arsenal pour lutter contre la crise climatique.

Et si nous pouvions avoir le même impact positif sur l’environnement sans perturber notre vie quotidienne ? C’est précisément ce qui sous-tend le développement et l’adoption de la nouvelle technologie d’appareillages de commutation (en anglais), qui permet aux compagnies d’électricité et aux gestionnaires de bâtiments de lutter contre le réchauffement climatique et de réduire leur empreinte carbone.

L'herbe et les bâtiments emblématiques du centre ville de Shenzhen, il n'y a personne sur la photo.

Qu’est-ce que le SF6 et où le trouve-t-on ?

Les réseaux électriques utilisent des appareillages de commutation, qui sont des dispositifs d’interruption de circuit qui contrôlent le flux de courant électrique en arrêtant ou en démarrant le courant entre les points A et B. Chaque appareil de commutation doit être capable de couper les courants électriques et doit s’isoler et assurer un fonctionnement sûr le réseau.

Aujourd’hui, plus de 30 millions d’appareils de commutation moyenne tension installés dans le monde utilisent de l’hexafluorure de soufre (SF6). Le SF6 remplit très bien sa fonction et est très fiable ; il est utilisé et reconnu pour sa fiabilité depuis des décennies.

Cependant, le SF6 est un gaz à effet de serre et contribue aux défis climatiques auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

Quel est l’impact du SF6 ?

Prenez l’exemple d’un interrupteur à coupure en charge classique, qui fait partie d’un appareil de commutation. Il contient, en moyenne, 1 kg de SF6, soit le même impact que 23 500 kg de CO2. Cela revient à conduire une voiture sur 200 000 kilomètres (en admettant que votre véhicule classique émet environ 120 g de CO2 par kilomètre).

Les entreprises de services publics peuvent mener l’offensive

L’industrie des services publics représente 80 % du marché mondial du SF6 (en anglais). Il est donc logique qu’elle mène l’offensive pour réduire l’utilisation du SF6 en adoptant des produits plus respectueux de l’environnement, comme les appareillages de commutation sans SF6.

La nouvelle technologie d’appareillages de commutation moyenne tension qui utilise la coupure dans le vide et l’isolation dans l’air nous permet d’éviter d’avoir recours au SF6. Et bien que les appareillages de commutation isolés dans l’air pour les applications HTA aient longtemps eu la réputation d’être trop grands par rapport à la technologie au gaz, ce n’est plus le cas. Les alternatives actuelles aux appareillages de commutation au SF6 sont tout aussi compactes que les versions au gaz et rentables. C’est l’alternative idéale au statu quo.

Les solutions durables sont disponibles et plus que jamais nécessaires

Les appareillages de commutation HTA durables réduisent les émissions de gaz à effet de serre en supprimant la nécessité de créer un nouveau gaz pour remplacer le SF6 et en évitant les problèmes de récupération, de recyclage et de fuite en fin de vie.

Rechercher des alternatives sans SF6 est une priorité, car la consommation globale d’énergie continue d’augmenter, avec une hausse prévue de 48 % d’ici 2040 (en anglais). Des études ont déjà établi que l’augmentation des émissions de SF6 était principalement due à la demande croissante d’électricité dans les pays en développement, notamment en Chine (en anglais), qui consomme le plus de SF6 au monde. Étant donné que nous dépendons de plus en plus de la fiabilité de l’électricité, la manière dont nous produisons, distribuons et utilisons l’énergie doit également évoluer. Les appareillages de commutation sans SF6 font partie de la révolution énergétique, car ils réduisent l’empreinte carbone du réseau électrique par rapport à l’utilisation du SF6.

Limiter les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la durabilité font déjà partie des priorités des entreprises et des particuliers (en anglais). Tandis que beaucoup adoptent d’importantes mesures pour réduire leur impact environnemental en diminuant leur consommation d’énergie, en recyclant et en conduisant moins, les entreprises qui utilisent des technologies HTA sont désormais en mesure de faire des choix durables et de réduire leurs propres émissions de gaz à effet de serre en choisissant des équipements écologiques.

Vous souhaitez en savoir plus ? Recevez les actualités concernant la technologie sans SF6.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)