Bâtiments

Bonnes pratiques : optimiser la consommation d’énergie de votre hôtel peu occupé

Partout dans le monde, les bâtiments tertiaires – des immeubles de bureaux aux hôtels en passant par les centres commerciaux – sont passés par une période de faible occupation, voire pour certains avec une fréquentation nulle.

Pour les hôtels, assurer la sécurité des clients et du personnel est une priorité absolue. Mais quelles doivent être leurs autres préoccupations ?

Le sujet intéresse les hôteliers, puisque nous recevons régulièrement des questions de clients et de partenaires :

  • Comment puis-je m’assurer que mon hôtel fonctionne efficacement pendant une faible occupation ?
  • Quels systèmes dois-je ajuster durant cette période ?
  • Comment puis-je garantir que mon hôtel reprendra aisément ses activités au retour à la normale ?
  • À quoi dois-je faire attention lorsque la fréquentation redevient habituelle ?

Cet article propose quelques bonnes pratiques en matière d’efficacité énergétique, de sécurité, de fiabilité et de préparation au retour à l’occupation dans les hôtels.

Hôtel

Avant tout, nous vous recommandons d’entrer en contact avec votre partenaire de service, si vous en avez un, pour vous aider à effectuer ces étapes, à distance ou sur place. Si vous n’avez pas de partenaire de service, cet article vous conseille sur la façon dont votre propre équipe peut amorcer le travail.

La Check-list :

1. Déterminez un périmètre d’action. Tout d’abord, faites le point sur vos principaux actifs en matière de régulation CVC (Chauffage-Ventilation-Climatisation) et d’automates des bâtiments, y compris les refroidisseurs, les chaudières, les ventilo-convecteurs, les climatiseurs terminaux emballés, les unités de toit, les chauffages et les thermostats. Ce sont les éléments clés qui ont un impact important à la fois sur la consommation d’énergie et sur l’environnement de l’hôtel. Faites le point sur votre situation en évaluant le nombre de systèmes actifs que vous possédez. Où sont-ils situés ? Consultez la liste existante ou créez-en une nouvelle.

2. Élaborez l’architecture de votre système. Recherchez quels sont les systèmes actifs reliés à votre système de Gestion Technique de Bâtiment (GTB) ou à votre système de gestion de l’énergie des chambres (GREM). Examinez aussi quels sont les actifs autonomes, qui exigent un contrôle manuel. Si, par exemple, votre établissement est équipé d’une GTB pour gérer les points de consigne de plusieurs chambres, il peut être simple de les ajuster globalement pour toutes les chambres. Si les commandes de la chambre nécessitent des réglages locaux ou manuels, vous devrez les manipuler une par une.

3. Mettez l’accent sur l’efficacité réelle. Tenez compte de la différence entre les points de consigne de faible occupation habituels et les points de consigne de faible occupation ″longue″.Si vous réglez généralement le point de consigne à 2,5 °C, vous pouvez envisager une variation plus importante de 5,5 °C pendant une période de faible occupation longue. Assurez-vous également de ne pas mettre par inadvertance des chambres ou des pièces en mode chauffage ou refroidissement, lorsque vous ajustez vos appareils à un point de consigne ″inoccupé″ plus élevé. Une dérogation peut être nécessaire localement ou via une commande globale. Les ventilateurs CVC dans les chambres peuvent également être réglés pour fonctionner uniquement à basse vitesse.

4. Gérez vos systèmes de ventilation. En cas de faible occupation, il est toujours nécessaire d’évacuer les polluants et de maintenir un faible taux de CO2, mais vous devez le faire uniquement si votre système GTB ne le gère pas déjà.La gamme plus large de températures acceptables signifie que vous pouvez également diminuer la pressurisation et utiliser des économiseurs d’air plus fréquemment.Sur le principe, l’idée est d’alléger les contrôles de températures pour améliorer l’efficacité énergétique. Vous pouvez consulter votre partenaire de service d’automatisation de votre hôtel pour optimiser les réglages.

5. Contrôlez l’humidité. La moisissure et l’humidité peuvent devenir un problème, si les points de rosée intérieurs ne sont pas bien entretenus. Si les points de rosée sont trop bas, de la condensation peut se former sur les composants CVC à froid et les murs et plafonds. Par ailleurs, si les points de rosée sont trop élevés, l’humidité relative peut dépasser 80 %, ce qui excède les lignes directrices de l’ASHRAE.

6. Evaluez votre espace technique et de stockage. En temps normal, les locaux électriques et de stockage sont maintenus à des températures de confort pour le personnel de maintenance.Toutefois, ils sont souvent conçus pour fonctionner à l’extérieur, ce qui signifie qu’ils peuvent être fixés à 37 °C pour respecter les recommandations du fabricant.Permettre des températures plus élevées dans les locaux électriques peut réduire la charge sur l’installation électrique et économiser la consommation d’énergie de l’hôtel pendant la période de faible occupation. Vous devez cependant maintenir les points de consigne dans les baies de serveurs et les salles informatiques pour éviter les temps d’arrêt ou les risques de panne.

7. Ajustez les réfrigérateurs et les congélateurs. N’oubliez pas vos cuisines et autres espaces avec des réfrigérateurs et des congélateurs.Les ventilateurs d’échappement, et les ventilateurs de secours qui les accompagnent, sont souvent réglés pour fonctionner 24h/24 et 7 jours/7. Les faire fonctionner en permanence gaspillera de l’énergie. Et si vous n’avez plus besoin de réfrigérateurs ou de congélateurs pour conserver les aliments, stoppez l’alimentation s’il n’y a pas de produits à entreposer.

8. Protégez votre système d’approvisionnement en eau. Assurez-vous que l’eau continue de circuler dans les tuyaux de plomberie.L’eau stagnante crée un risque pour la santé de vos clients dans les systèmes d’eau potable et entraîne une corrosion plus élevée que la normale dans la tuyauterie d’eau non potables. Consultez votre spécialiste des services d’eau pour trouver la réglementation la plus précise sur le débit minimal d’eau. Pour les chaudières à vapeur et à eau chaude, consultez des spécialistes, afin de réduire le fonctionnement des appareils ou les arrêter, ce qui peut être facultatif pendant une faible occupation.

9. Utilisez des variateurs de vitesse (VSD). Les systèmes de votre hôtel sont conçus pour une fréquentation proche de la pleine capacité, et non pour une faible occupation. Avec un moteur à entraînement fixe, la consommation d’énergie de votre hôtel restera constante, quelle que soit sa puissance.Les refroidisseurs avec VSD et les pompes peuvent réduire la production en imposant des conditions de charge partielle pour réduire l’intensité, économisant ainsi de l’énergie.Notez que certains VSD peuvent ne pas être connectés à la GTB. Vous devez donc les régler manuellement. Pour économiser de l’énergie, utilisez uniquement des refroidisseurs VSD, des chaudières et d’autres composants CVC, tels que des climatiseurs à zone unique et des ventilo-convecteurs.

10. Fermez votre Spa et votre salon de beauté, si vous en avez. Assurez-vous que toutes les salles de soins et de beauté sont correctement fermées et que les couvertures chauffantes, torréfacteurs de pierre, chauffe-serviettes, etc. soient éteintes. Débranchez tout l’équipement de travail et planifiez la remise en service dès le retour à une fréquentation normale.

11. Utilisez des variateurs de fréquence (VFD) sur les pompes de piscine. Réglez la piscine au débit de circulation minimal autorisé, si un entraînement à fréquence variable est installé sur la pompe.Si vous n’avez pas de VFD, il serait intéressant d’en installer un et de travailler avec un service public local sur les incitatifs potentiels. Ne vidangez que s’il n’y a pas d’autres options, car la pression hydrostatique peut causer des dommages lorsque la piscine est laissée vide pendant de longues périodes.

12. Désaffectez les jacuzzis. Faites-les drainer, nettoyer et réparer au besoin.Mettez en place une signalétique pour prendre compte la distanciation physique.

13. Réduire le nombre d’ascenseurs en service. Respectez les limites des règles de service du bâtiment et service d’incendie, et coordonnez-vous avec votre prestataire pour fermer le nombre d’ascenseurs en service, afin de réduire au minimum la consommation d’énergie de l’hôtel tout en répondant aux besoins d’un personnel réduit.

14. Éteignez et entretenez les appareils ménagers dans votre hôtel avec restaurants et bars :

– Fermez tous les lave-vaisselles, vidangez-les et désinfectez-les.
– Éteignez les hottes de cuisine et les ventilateurs d’évacuation.
– Évacuez correctement les conduites des distributeurs à soda conformément aux réglementations alimentaires.
– Videz les refroidisseurs et congélateurs et désinfectez-les correctement, ou arrêtez-les.
– Assurez-vous que les voyants de la cuisinière et que les appareils à gaz sont éteints.
– Fermez et vidangez tout équipement à vapeur.
– Prévoyez de modifier ou de reconfigurer les dispositifs de style buffet, pour éviter les risques sanitaires (par exemple, éliminez le libre-service).

15. Enregistrez vos modifications pour ne pas les oublier. Si vous effectuez tous ces ajustements sans tenir compte des paramètres normaux, vous pourriez avoir des difficultés à remettre votre hôtel en état de fonctionnement habituel. Le retour à la normale alors que certains systèmes sont encore en mode de réglage ″faible occupation″ peut causer des problèmes de confort des occupants, de performance CVC et de sécurité.

Ces 15 conseils de base vont vous permettre d’accroître l’efficacité de votre établissement pendant cette période de basse fréquentation. Chaque hôtel a ses caractéristiques et donc forcément des opportunités d’économies supplémentaires. La meilleure façon de vous assurer que vous faites ce qui est le mieux adapté pour votre hôtel est de faire appel à des spécialistes de la gestion du bâtiment. Si vous êtes confronté à des doutes concernant ce travail, nos techniciens de maintenance peuvent vous aider, sur place ou à distance.

Pour plus d’informations, contactez votre commercial ou visitez notre page de solutions pour les hôtels.

Merci à Kathleen Batcheller et Neha Jaitpa, à l’initiative de cet article.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)