Bâtiments

Une école 100 % en phase avec les métiers de la filière, c’est possible ?

Oui, c’est possible. Et ce n’est pas l’école qui l’affirme, mais ses étudiants et les entreprises qui les accueillent. Illustration avec le parcours de Maxime Guillet, qui a passé un BTS Domotique et Bâtiments Communicants à l’Ecole Schneider Electric et qui est aujourd’hui Responsable technique au sein de la société RegulEnergie à Montpellier. Entretien croisé avec Maxime Guillet, Éric Davo, gérant de RegulEnergie, et Damien Bizart, Responsable technique de l’enseignement supérieur à l’Ecole Schneider Electric à Grenoble.

Maxime Guillet, comment s’est déroulée votre scolarité à l’école Schneider Electric ?

Régulation énergie

Maxime Guillet – Je suis originaire de Montpellier où j’ai passé un bac professionnel SEN (Systèmes Electroniques Numériques). J’avais le projet de poursuivre les études et je m’intéressais déjà à la domotique. Mes recherches m’ont conduit à l’école Schneider Electric. J’ai tenté le concours d’entrée et réussi l’entretien de motivation. Dans une classe de 24 élèves, la première année du BTS a été pour moi passionnante et m’a permis de faire mon choix de métier. En début d’année, l’école Schneider Electric organise une journée Pro, qui permet aux étudiants et aux entreprises de se rencontrer, au cours de laquelle j’ai fait la connaissance

d’Éric Davo, de Montpellier également. Le courant est bien passé entre nous et j’ai effectué un stage de 2 mois dans sa société, qui a confirmé ma décision de faire mon alternance chez lui. Les avantages d’être passé par l’école Schneider Electric avant de rejoindre RegulEnergie sont nombreux. Les connaissances acquises en génie climatique, en automatisme, en électrotechnique et en informatique industrielle (ma matière préférée !) ont été précieuses pour être opérationnel rapidement. Surtout, je n’ai jamais été considéré comme un étudiant loin de la réalité du terrain mais comme un professionnel déjà bien formé. Je me suis senti porté par une dynamique qui m’a permis de m’intégrer facilement. La preuve ? Éric Davo m’a rapidement confié un beau projet, que j’ai géré seul à 80 %. J’ai été autonome dès le début et je devais trouver les solutions par moi-même. C’était la rénovation thermique de la Chartreuse, une ancienne abbaye gérée par le ministère de la Culture. Les solutions proposées ont permis de faire 30 % d’économie, soit près de 300 000 kWh/an.

Eric Davo, pourquoi choisir des élèves de l’école Schneider Electric pour votre entreprise ?

RegulEnergie Eric

Eric Davo – La réussite de Maxime Guillet montre tout l’intérêt d’embaucher des étudiants de l’école. Il a présenté le projet de la Chartreuse sur les plans technique et commercial pour obtenir son BTS et il a obtenu une note quasi parfaite. Mieux : le client continue à solliciter nos services et insiste pour travailler avec Maxime.

Il n’était pas le premier élève de l’école Schneider Electric que j’ai accueilli dans mon entreprise, ni le dernier. Chaque année, je recrute un ou deux alternants depuis 5 ans. Je n’ai jamais été déçu. Le niveau technique des étudiants est très élevé. Ils sont motivés et volontaires. Ils ont appris à identifier clairement les besoins des clients, avec une attitude commerciale adaptée. A titre de comparaison, j’avais jusqu’alors constaté qu’un technicien était au sommet de sa productivité après 3 ans. Les élèves de l’école Schneider Electric, quant à eux, sont opérationnels et autonomes quasiment dès leur arrivée chez nous. Et dans le cas de mon entreprise, qui est partenaire EcoXpert Schneider Electric, ces jeunes nous apportent en plus leurs connaissances des dernières innovations du bâtiment connecté, qui sont celles qu’on utilise au quotidien pour nos clients.

J’apprécie aussi la relation nouée avec le responsable pédagogique de ces jeunes, Damien Bizart. Nous parlons le même langage. Il ne se contente pas de placer ses élèves en entreprise. Il les accompagne, et s’engage aussi auprès de leurs tuteurs, avec, en ligne de mire, la perspective d’une embauche en CDI des jeunes après leur apprentissage.

RegulEnergie Axel

Je conclurais en ajoutant que je suis à tel point convaincu de la qualité de l’enseignement à l’école Schneider Electric et de l’intérêt pour les entreprises de la filière électrique, que mon fils Axel est lui aussi passé par l’école en suivant la licence professionnelle Bâtiments Connectés et Gestion Intelligente de l‘Energie (BCGIE), après une école d’architecture et une école de management. Durant sa licence, il s’est épanoui et est devenu depuis gérant de l’activité Electricité de RegulEnergie (fabrication d’armoire électrique, de tableaux…). Je perçois désormais un bel avenir pour mon entreprise. Je recommande donc à chaque EcoXpert d’accueillir un élève de l’école. Croyez-moi, c’est une réelle opportunité !

Damien Bizart, qu’est-ce qui fait toute la différence de votre école ?

Damien Bizart – Notre objectif est de former des professionnels avec le meilleur niveau sur le Smart Building et la gestion énergétique, du niveau Seconde Pro jusqu’à la Licence Pro en passant par le BTS.

Ecole SE Damien Bizart

Dans cette perspective, nos formateurs sont des professionnels issus du monde de l’entreprise, principalement du groupe Schneider Electric. Notre pédagogie se veut innovante, proche des besoins de terrain, avec des outils spécifiques et adaptés, notamment des maquettes, pour des petits effectifs d’élèves très motivés. Nous assurons un suivi individualisé de chacun de nos étudiants pour les accompagner à la fois dans leurs parcours scolaires mais aussi dans la poursuite de leur carrière professionnelle. Nous collaborons en permanence avec les entreprises, toujours au fait des évolutions technologiques du secteur. Nous assurons par exemple un module sur le management de l’énergie ISO 50001, qui correspond aux besoins actuels de la filière. Notre école est membre de plusieurs associations professionnelles, comme la SBA, KNX France ou la LonMark francophone. Quand ils obtiennent leur diplôme, nos élèves sont déjà certifiés KNX. En outre, nous adaptons à chaque fois que nécessaire nos formations. A la prochaine rentrée 2020, nous allons ainsi lancer un nouveau BTS avec 2 années d’alternance. Déjà cette année, nous avons ouvert un CFA Schneider Electric, suite à la mise en place de la loi Avenir, afin de déployer notre formation à l’échelle nationale. Dans ce cadre, nous avons signé un premier partenariat avec l’établissement de l’ensemble DomSortais de Beaupréau-en-Mauges. Notre Président Jean-Pascal Tricoire était présent et a inauguré la maison domotique, à but pédagogique, réalisée en partie par un EcoXpert Schneider Electric IDHE.

Ecole SE élèves

D’ailleurs, en parlant des EcoXperts, nos relations se renforcent d’année en année, ce qui confirme leur fort intérêt pour l’enseignement dispensé au sein de notre école. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2017, quatre étudiants étaient en stage ou en alternance auprès d’un EcoXpert. En 2018, le nombre d’étudiants avait doublé. Et en 2019, quinze EcoXperts étaient prêts à accueillir nos élèves. Sans compter les embauches, après l’apprentissage, à l’instar de Maxime Guillet au sein de l’entreprise d’Éric Davo. Véritablement, les relations entre l’école et les EcoXperts représentent une réelle réussite !


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)