Bâtiments

Innovation, confort, luminosité : la formule gagnante du CHU de Dijon

Première entreprise de la Côte d’Or et plus grand centre de santé de la Région Bourgogne Franche-Comté, le CHU de Dijon Bourgogne conduit une démarche d’innovation permanente afin de moderniser ses structures de soin en adéquation avec les besoins de santé actuels. Une démarche qu’il illustre avec la rénovation en cours de son bâtiment François Mitterrand.

L’hôpital François Mitterrand accueille des enfants. Construit il y a 50 ans, il était visiblement dégradé, devenu trop vétuste pour recevoir ses petits patients. « C’est la raison pour laquelle le CHU a lancé une réhabilitation totale de l’immeuble de huit étages, qui devrait se poursuivre jusqu’en 2023, lance Luc Vautrin, Chef de projet chez Schneider Electric. Ces travaux comportent notamment l’installation d’un nouveau réseau moyenne tension pour sécuriser la distribution électrique et la mise en place d’une solution d’automatisation et de contrôle de l’éclairage et des ouvrants. »

Deux étages modernisés

En 2018, la rénovation a démarré aux étages les plus élevés du bâtiment. Le septième niveau abrite un service de génétique de référence consacré aux maladies rares et le huitième accueille une unité de néonatalogie. « Ces travaux s’inscrivent dans la volonté du CHU d’accompagner des projets médicosoignants innovants, précise Patrice Mureau, Directeur des services techniques et du développement durable du CHU, pour lesquels la performance énergétique et le confort sont au cœur des préoccupations de l’établissement. »

Gérer la lumière et les apports solaires

Benjamin Deprost, gérant de la société Systemic et intégrateur EcoXpert basé à Chevannes (21), avait clairement ces préoccupations en tête quand il a proposé des solutions en adéquation avec les besoins de son client. « Pour apporter plus de modernité au bâtiment et plus de confort d’utilisation pour le corps médical et les patients, la solution KNX a été retenue et installée dans chaque chambre, rapporte-t-il, ce qui a l’avantage d’être simple, ouvert, interopérable, évolutif et extrêmement robuste, pour assurer la régulation automatique de la lumière et la gestion des occultants sur les façades selon des fonctions horaires et les conditions de luminosité naturelle et météorologiques. une station météo connectée a en effet été installée, pour assurer les fonctions de protection solaire et pour relever les températures extérieures et l’ensoleillement. »

La possibilité de piloter de manière localisée et centralisée

En plus, les éclairages et les occultants des deux étages peuvent être pilotés localement, dans chaque chambre, grâce à un écran tactile multitouch Pro, ou de manière plus centralisée, depuis un bureau par exemple avec les tablettes numériques 15 pouces U.motion. « Le personnel médical doivent pouvoir en effet régler la luminosité et les apports d’ensoleillement, insiste Benjamin Deprost. C’est indispensable pour le huitième étage où les nouveau-nés sont hospitalisés. Le système visuel n’est pas entièrement formé et ils sont particulièrement sensibles à la lumière. »

Performance du bâtiment et économies d’énergie

Deux contrôleurs SpaceLYnk, connectés aux multitouchs Pro, complètent le dispositif, pour agréger l’ensemble des données de mesure sur l’éclairage, les ouvrants et le chauffage, et les remonter sur la supervision générale de l’hôpital et les écrans U.motion. Ces données sont traitées et affichées par EcoStruxureTM Building Operation, ce qui permet de suivre et d’optimiser les performances du bâtiment, de faciliter les travaux de maintenance et de réaliser d’importantes économies d’énergie, grâce à une gestion active de l’hôpital. « Je suis très satisfait de cette belle réalisation, se réjouit Benjamin Deprost. Non seulement, elle récolte l’approbation du personnel des services de génétique et de néonatologie, en termes de simplicité et de confort d’utilisation, mais, en plus, elle m’a permis de remporter la première place du concours EcoStruxure by EcoXpert, dans la catégorie Automatisme et Contrôle du bâtiment, et la reconnaissance de mon expertise auprès de la filière. »

La suite des travaux avec encore plus d’exigences : cycle circadien et colorimétrie

Benjamin Deprost poursuit aujourd’hui le chantier avec Schneider Electric, en travaillant sur la rénovation du quatrième étage, qui abritera une nouvelle unité médico-chirurgicale de jour en février 2020. « Le projet devient à ce niveau encore plus ambitieux, conclut Benjamin Deprost. L’idée est de proposer aux patients un lieu où ils se sentent le mieux possible malgré les pathologies, pour qu’ils oublient presque qu’ils sont à l’hôpital. Voilà pourquoi, nous allons intégrer des scénarios d’éclairage avec un cycle circadien, qui respecte les rythmes biologiques, et de la colorimétrie, à la fois pour décorer l’étage et tracer les voies de circulation. Plus l’ambiance sera agréable, apaisante et gaie, plus le moral des malades sera bon et la guérison facilitée. »


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)