Bâtiments

Club des Acteurs du Grand Paris : associer volontés privées et publiques

©Agence Narcisse

« Le Grand Paris vise à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale du XXIe siècle, afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, de recoudre un tissu urbain parfois disparate mais riche d’un potentiel de développement ignoré pour construire une ville durable ». Pour mener à bien ce projet ambitieux, les initiatives sont nombreuses, pour beaucoup nées dans le creuset du Club des Acteurs du Grand Paris. Interview croisée avec Thomas Hantz, Président du Club des Acteurs du Grand Paris, et Gilles de Colombel, Directeur Mission Grand Paris pour Schneider Electric.

Pour le projet Grand Paris, quel est l’intérêt d’un club ?

Thomas Hantz – Dès 2011, nous avons créé le club, avec la volonté d’offrir au projet Grand Paris un espace privilégié de dialogues entre acteurs des collectivités et des entreprises, de croiser nos points de vue et d’alimenter le projet en nouvelles idées, en retours d’expérience et en collaborations. C’est à cette condition que le projet Grand Paris durera et se développera. Et la mécanique de notre incubateur à idées fonctionne depuis près de 10 ans : diners-débats, visites de territoires, rencontres de décideurs… Nous étions 15 membres à l’origine, 112 aujourd’hui, avec la même ambition : partager un esprit de concertation entre privé et public, de convergence et de partenariat autour de l’intérêt général du projet.

Quel est l’intérêt pour une entreprise de contribuer au club des Acteurs du Grand Paris ?

Gilles de Colombel – Le club est un lieu à part, qui nous permet de discuter librement sans enjeux business immédiat. Chacun y apporte son expertise et sa vision et la partage avec les décideurs. Pour Schneider Electric, c’est l’occasion de faire découvrir aux élus et aux grands opérateurs urbains les possibilités offertes par la technologie pour améliorer la qualité de vie dans les bâtiments, avec des nouveaux services aux occupants, et dans la ville, grâce aux réseaux intelligents.  Ces solutions technologiques, parfois mal connues des maîtres d’ouvrage, sont pourtant essentielles pour développer une ville plus fluide, plus attractive, plus économe et durable. Dans ce contexte, Schneider Electric joue un rôle de conseil sur les apports des technologies sur les services aux citoyens dans la ville de demain. Inversement, le club des Acteurs du Grand Paris m’a apporté une meilleure compréhension des attentes et enjeux de la personne publique. C’est un réseau puissant qui m’aide à élargir mon champ d’actions et qui m’a permis de mieux appréhender quel rôle Schneider Electric peut jouer dans la construction d’un projet d’aménagement urbain pour « apporter sa pierre à l’édifice ». C’est ainsi que nous avons pu accueillir Bernard Cathelain, membre du directoire de la Société Grand Paris, et Etienne Guyot, Directeur général de la CCI Paris Ile-de-France, à la table ronde « Un projet de transport au service du développement urbain » lors de l’Innovation Summit organisé par Schneider Electric.

Comment les paroles publiques et privées s’enrichissent l’une de l’autre ?

Thomas Hantz – La contribution de Schneider Electric est importante. Impliqué et très assidu, Gilles de Colombel apporte une expertise essentielle et des retours d’expérience qui permettent de nourrir nos réflexions sur les problématiques autour de la ville intelligente. Nous avons besoin de ces compétences industrielles pour un projet de l’envergure du Grand Paris. L’expérience des entreprises est fondamentale pour le versant amont de projets qui sont de plus en plus complexes, comme l’ont montré « Réinventer Paris » ou « Inventons la Métropole du Grand Paris ». Ce dialogue Amont permet aux acteurs de mieux de situer dans l’écosystème de la ville et d’identifier facilement de nouveaux partenaires qui forment ensuite les groupements répondant aux appels d’offre.

Gilles de Colombel – Les projets d’aménagement urbain nécessitent des compétences multiples que les différents membres du club partagent à travers des débats organisés ou informels. Ainsi, nous apportons ensemble les réponses technologiques, économiques, organisationnelles les mieux adaptées et les plus performantes au service de la ville durable. Ces échanges sont autant d’occasions pour moi d’apporter un éclairage sur la technologie des objets connectés et l’intérêt d’une plateforme de services numériques.

Thomas Hantz – Les collectivités territoriales ne sont plus seules à organiser des nouveaux modèles, pour construire les villes de demain. Les acteurs sont nombreux et les projets protéiformes et les expertises croisées apportent un nouvel éclairage au projet. Elles permettent de proposer des appels d’offre plus « lisibles », plus pertinents et d’y répondre plus efficacement.

Pour en savoir plus, consulter le magazine des Acteurs du Grand Paris téléchargeable sur la page d’accueil du site internet Acteurs Grand Paris.

Copyright ©Agence Narcisse


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)